Pensons à demain, aux générations futures…

 

Ce mercredi 02 août marque le « jour du dépassement » (« overshoot day » en anglais). Ce qui veut dire que l’humanité à déjà consommé toutes les ressources de l’année 2017 et nous vivons à crédit jusqu’à la fin de cette année. A ce sujet j’ai publié un article sur le site http://civicmedias.228civiclab.org/ que je vous invite à lire ici. Les grandes questions que je me pose en rédigeant ce billet, et je pense que chacun de nous doit se poser ces questions, quelle planète allons-nous laisser à nos enfants, aux enfants de nos enfants, aux générations futures ? Que fait notre génération pour juguler ce phénomène ?

C’est un devoir, mieux une responsabilité pour nous de laisser à nos enfants une planète en bonne et due forme, comme nous l’avons-nous aussi hérité de nos parents. Mais à l’allure où vont les choses, ce sera très difficile de le faire. Mais pas impossible.

L’avenir de nos enfants est entre nos mains, agissons.

Il est vrai que tout le monde ne peut pas être activiste de l’environnement, mais tout le monde peut agir à sa façon. Je ne suis pas là pour dire de faire ci ou de faire ça. Non, J’appelle juste tout le monde à réfléchir, à penser aux générations qui viendront après nous.

Beaucoup me diront « qu’est ce qu’on en a à foutre avec les générations futures ». Nous pensons juste à nos propres intérêts et feignons d’oublier ceux des générations à venir. Nous sommes la cause de ce phénomène. Comme j’ai l’habitude de le dire, si nous laissons une planète en mauvais état, les générations futures nous demanderons légitimement les comptes. Nous serons tenus pour responsables.

Dans notre quotidien, pensons au développement durable et à limiter le réchauffement climatique, la surconsommation… pour sauver les milliers de personnes qui meurent par jour à cause de ces phénomènes, pensons à protéger notre planète, pensons à demain. Chacun doit faire sa part.

The following two tabs change content below.
felixtagba
Jeune journaliste multimédia et Wash-Water Sanitation and Health-Journaliste togolais, je me suis toujours poser cette question : Comment briser nos frontières pour mieux informer ? Eh bien je crois que j’ai trouvé la bonne formule. Faire partie d’une communauté dynamique de blogueurs et mettre en forme son goût du partage, ses expériences, sa créativité, sa perspicacité et son envie d’apprendre des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *