Sacs en plastique : il ne suffit pas seulement de bannir…

La Tanzanie a pris une loi pour interdire l’importation, la production, la vente et l’usage des sacs en plastique. Cette décision est entrée en vigueur samedi 1er juin. Le pays devient ainsi le 34e sur le continent africain à interdire les sacs en plastique. Qu’en sera-t-il d’application de cette décision ?

Plusieurs pays se rendent comptent des méfaits des plastiques sur l’environnement et la santé non seulement de l’homme, mais aussi des animaux… Pour lutter contre le phénomène, ces pays ont pris des lois pour bannir les sacs en plastique sur leur territoire. De l’Afrique à l’Europe en passant par l’Asie, les décisions se multiplient. C’est devenu une tendance, à l’heure où les changements climatiques s’accentuent.

A priori, il s’agit d’une bonne décision. Les sacs en plastiques pullulent sur notre planète. Il va falloir que les Etats prennent des décisions pour les interdire. Une règlementation juridique ne peut qu’être la bienvenue.

Joindre l’acte à la parole

Les décisions seules ne suffisent pas si on veut éradiquer les sacs en plastiques, du moins ceux à usage unique. Il faut veiller à l’application exacte de ces décisions. Et c’est là que le problème se pose. Sur les 34 pays qui ont pris des lois pour bannir les sacs en plastique en Afrique, combien arrivent vraiment à appliquer cette loi. A l’exception du Rwanda qui est aujourd’hui un modèle dans le monde dans la lutte contre les sacs en plastiques, je n’en connais pas d’autres qui arrivent à relever ce défi.

Lire aussi: Prolifération des déchets dans le monde

J’en veux pour preuve le Togo. Il y a plusieurs années déjà que les autorités togolaises ont pris une loi pour interdire l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique. Mais la réalité est toute autre dans ce pays. Selon nos informations, plus de 3 milliards de sacs plastiques sont utilisés par an à Lomé, la capitale du pays. D’où proviennent ces sacs ? La question reste posée. Une chose est certaine. Malgré cette interdiction, les sacs plastiques sont toujours utilisés dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest.

Agir fermement   

Si les Etats veulent vraiment lutter contre la prolifération des sacs en plastique, il faut agir fermement et autrement. Généralement les sacs sont fabriqués dans ces pays ou dans les pays voisins. Déjà, il faut que les pays qui prennent ces décisions veillent à ce que les sacs en plastique ne soient plus fabriqués dans ces pays.

Il va falloir aussi veiller à ce que ces sacs ne passent pas par les frontières de ces pays. Et les Etats ont tous les moyens pour y arriver.

Il ne sert à rien d’interdire les sacs en plastique pour se conformer à la mode, mais il faut veiller à l’application des textes.

Félix Tagba

Fondateur d’Ecojogging

Sur le même sujet: SACHETS PLASTIQUES, VERITABLE DEFI POUR L’AFRIQUE

The following two tabs change content below.
felixtagba
Jeune journaliste multimédia et Wash-Water Sanitation and Health-Journaliste togolais, je me suis toujours poser cette question : Comment briser nos frontières pour mieux informer ? Eh bien je crois que j’ai trouvé la bonne formule. Faire partie d’une communauté dynamique de blogueurs et mettre en forme son goût du partage, ses expériences, sa créativité, sa perspicacité et son envie d’apprendre des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *